à nous les plantations de thé

à retenir pour aujourd’hui? Les Cameron Highlands sont vraiment l’escale idéale à ce moment de notre voyage. On respire, on prend l’air, on prend des forces, on souffle, c’est juste ce qu’il nous fallait. « C’est trop beau la nature ici » était le cri de coeur du jour.

lieux visités (9h – 14h)
  • plaine de jeu du centre de Tanah Rata
  • Boh Tea Plantation
  • marché de Brinchang
  • temple bouddhiste de Brinchang
  • Big Red Strawberry Farm

après avoir pris le petit dej en mode air libre à la plaine de jeu (trop bonne la Roti Kanai, surtout la version à la banane!), Aart est allé choisir un taxi officiel, Proton dernier modèle, vitres ouvertes pour ne pas consommer trop avec l’airco. Chauffeur discret, prudent et adorable avec les enfants, on l’a booké pour demain matin également pour aller encore plus haut dans cette belle montagne.

aujourd’hui, on a commencé prudemment, avec la visite d’une plantation de thé, c’est vraiment L E truc à faire par ici. On a choisi celle vantée pour ses paysages et on n’a pas regretté la grimpette sinueuse vers la Boh Tea Plantation (à distinguer de la Boh Tea Estate qui est – encore – plus touristique). Les ouvriers (qui viennent de partout sauf de Malaisie) ont leur baraques en bas du site et bossent comme des dingues pour manier les machines qui récoltent les feuilles de thé. On les a vu à l’oeuvre et même si le climat est clément pour le pays, on a eu chaud (et mal au dos) pour eux.

la visite (libre et gratuite) s’est poursuivie par une petite promenade vers le haut, la visite de l’usine(ke) où on peut suivre tout le processus de la feuille de thé à la mise en sac, le gift shop et la « tea’ria » puisqu’on n’y vend pas de café, on leur pardonne. Dans la petite usine, on a été frappés de plein fouet par une odeur forte mais pas désagréable du tout, difficile à décrire mais impossible à oublier. Beaucoup de bruit et des machines qui datent mais qui font très bien l’affaire. Ca nous a mis en condition pour collecter quelques souvenirs, et les enfants étaient tellement fans des paysages et de l’atmosphère générale qu’ils ont avalé leur tasse de thé aux feuilles cueillies à la main (le modèle supérieur) en moins de temps qu’il n’en faut pour souffler sur l’eau chaude. C’était certes accompagné d’un délicieux biscuit et il était presque midi mais quand même, c’est un succès et une expérience qui va rester graver dans leur jolies petites têtes (je n’ai pas pu me retenir quand en sortant, une dame a pincé gentiment les joues de Loïc, je lui ai pincé gentiment les siennes).

la déception de la visite, surtout pour Loïc, a été qu’on ne puisse pas longuement gambader entre les plants de thé, version Petite Maison dans la Prairie avec musique de fond, course vers le bas et jupe et tresses aux vent. Il nous a gratifiés d’une litanie sur l’importance de la nature et Arthur a appuyé le discours en disant qu’il voulait habiter ici mais dans une petite maison pour ne pas casser la terre. L’autre demande, c’est qu’on leur parle plus en anglais parce que c’est devenu leur langue préférée, et ils veulent aussi habiter à l’étranger 5 mois ou 1 an, voilà mon rêve d’expatriation qui reçoit un renfort non négligeable, youhouuuuu!

mais revenons à nos moutons du jour. Après le thé, l’autre spécialité de la région, ce sont les fraises. Ce fut notre premier achat au petit marché de Brinchang sur le chemin du retour, et elles ont la couleur de ce qu’elles sont: gavées de pesticides mais évidemment pas mauvaises pour autant, on va dire qu’on s’en remettra pour cette fois. Petit pot de maïs beurre/sel et quelques tomates cerises pour finir, on était fin prêts pour se faire un petit temple bouddhiste (avec d’énoooormes bouddhas) et pour terminer la sortie par la Big Red Strawberry Farm. On ne s’est pas trop attardés aux cultures mais on a trouvé le visuel agréable, et le gustatif de la cafétéria encore plus. Ce n’est pas le gros coup de coeur, mais on n’aurait pas voulu louper ça, pour bien compléter l’image de ce qui fait la spécificité des Cameron Highlands.

petit après-midi relax ensuite, à profiter de l’ambiance de notre chouette auberge, laisser les garçons inventer des jeux et me poser mille questions sur les dinosaures (et puis aussi charger les photos pour le blog aux heures où il reste de la bande passante). Demain, on part dans la Mossy Forest, ce sera une autre paire de manches parce que c’est encore plus haut, encore plus sinueux et qu’il y aura une vraie marche à pied. Ce sera l’occasion de tester l’ampleur de l’amour de la nature de nos deux plus grands aventuriers!

DSC_0830
photo de famille à la pleine de jeux (8 secondes pour les rejoindre avant le déclenchement, j’ai réussi)
DSC_0836
et Arthur arrive à monter tout seul, acclamations!
DSC_0875
les plantations de thé Boh (je sais, c’est Boh!)
DSC_0873
les plantations de thé Boh en tournant la tête dans l’autre sens (oui, oui, c’est Boh aussi!)
DSC_0896
les fraises vues d’en bas

âge des voyageurs au moment du voyage: Noam, 22 mois – Arthur – 4,5 ans – Loïc, 6 ans, Aart, 32 ans, Charline, 39 ans